ArtCatalyse : l'art qui dialogue avec l'environnement

Expositions en cours


  L’art qui dialogue avec l’environnement



FEW 2021 : Vie aquatique

Wattwiller, divers lieux

20.06 - 31.08.2021






 







 




 

 












Précédent Suivant

Communiqué de presse


Le parcours de la FEW réunit durant deux semaines à Wattwiller (Haut-Rhin) les créations d’artistes invités à travailler sur un thème choisi chaque année en relation avec l’eau. Les œuvres s’adaptent au contexte et dialoguent avec les jardins ou garages des habitants qui les accueillent. La FEW présente aussi l’aboutissement de projets pédagogiques menés par des artistes dans les classes et différentes structures sociales et culturelles. Les deux semaines du parcours artistique se poursuivent dans les médiathèques de Thann et Cernay jusqu'à la fin du mois d'août. Cette année, neuf artistes sont invités à interpréter le thème Vie aquatique. Nombre d'entre eux s'intéressent à la dégradation des coraux dans l'univers marin. Le parcours artistique a lieu du 20 juin au 4 juillet.


Chacun de nous a été pendant plusieurs mois un être aquatique, mais qui peut raconter ce souvenir ? Depuis notre première respiration, les profondeurs nous sont devenues inaccessibles, sauf pendant quelques brèves minutes (11’35 pour le record de plongée en apnée statique!) ou avec un matériel adapté et dans les limites de la pression supportable. C’est peut-être cette familiarité opposée à cette impossibilité qui nous fascine tant, et aussi le fait que les abysses restent des zones à peine explorées. Une immense partie de l’océan que la lumière n’atteint jamais abrite des formes de vie surprenantes, dont certaines se développent dans les eaux chauffées à 400° par les volcans sous-marins. Le point le plus profond mesuré est à 10 912 m, plus que la hauteur de l’Himalaya. Malheureusement, des recherches récentes montrent que si les humains vont peu dans les abysses, leurs déchets, eux, s’y accumulent. Des polluants persistants sont avalés par les animaux, se transmettent tout au long de la chaîne alimentaire ou les étouffent. Par la voix du capitaine Nemo, en 1869, Jules Verne dénonçait déjà les destructions par l’homme du milieu marin, mais le phénomène s’est largement aggravé. Les artistes pointent les questions, les déplaçant quelquefois, et par ce léger décalage du regard, ouvrent à de nouvelles manières d’habiter humainement le monde.







 








 






 





 



 



 


 





 









 





































































 













Récents

Résultats de la recherche    Supprimer Déplacer Spam  Plus   











































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































Recherche





























































































































































































Gilles Aillaud

Important



Marika Prévosto

À

sandie hatem

jul 1 à 2h10 PM

Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent

En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.























.



ArtCatalyse : L'art qui dialogue avec l'environnement | Contact | Actus | A venir | En cours | Prix décernés | Archives | Lieux inspirés | Bibliographie

Exposition du 10 décembre 2016 au 05 mars 2017.
Fondation Maeght, 623 chemin des Gardettes – 06570 Saint-Paul de Vence. Tél. : +33 (0)4 93 32 81 63. Ouverture tous les jours de 10h à 18h.

Exposition du 10 décembre 2016 au 30 mars 2017.

Espace de l’Art Concret, château de Mouans – 06370 Mouans-Sartoux. Tél. : +33 (0)4 93 75 71 50. Ouverture du mercredi au dimanche de 13h à 18h.

À l’Espace de l’Art Concret, mettant en jeu le concept d’art total dans C’est à vous de voir..., , Pascal Pineau investit les espaces du Château pour en retrouver la fonction originelle, interrogeant la valeur d’usage des œuvres. Expérimentant les limites du décoratif et de l’ornemental, il ouvre un dialogue entre pièces issues de l’artisanat, du design, objets de brocante et œuvres d’art ‘proprement dites’. Ainsi, les salles d’exposition se transforment en une succession d’espaces domestiques fictifs. Cuisine, bureau, salon, chambre d’enfant, suite parentale… chaque pièce peut se percevoir comme un portrait en creux de l’artiste qui pose un regard introspectif sur une trentaine d’années de pratique artistique.

Sur l’invitation de Pascal Pinaud, Alexandre Curtet, fondateur de Loft interior designers, a été sollicité pour concevoir l’aménagement intérieur de ces espaces en dialogue avec ses œuvres, mais aussi celles d’artistes avec lesquels ce dernier partage des affinités esthétiques, comme Noël Dolla, Mathieu Mercier, Natacha Lesueur, Philippe Ramette…







FEW 2021 : Vie aquatique, Wattwiller, divers lieux Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Imprimer Partager sur LinkedIn

  © ArtCatalyse / Marika Prévosto 2007 - 2021. Tous droits réservés

Samuel Aligand, Echo. Polyester, blanc de titane, acrylique, haut parleur, dimensions variables, 2021

Samuel Aligand s’intéresse aux matériaux plastiques et à leurs capacités à se déformer, se transformer, à réagir avec les pigments et la couleur. Ses sculptures abstraites sont le fruit d’un hasard dirigé par ses connaissances des matières en feuille ou en granules qu’il met en œuvre. Rendues malléables, entre autres avec de l’eau bouillante, elles s’étirent et grandissent par ajouts successifs. La sculpture Écho diffuse du son, respiration ou murmure. En référence à la nymphe de la mythologie condamnée à ne pouvoir que répéter les phrases des autres, elle exprime cette résonance des milieux marins à une pollution que nous avons longtemps voulu ignorer. Depuis les années 90, les bancs de coraux meurent sous les effets des ouragans et de la pollution et blanchissent. Des expériences de diffusion de sons captés dans des zones en bonne santé ont eu un résultat encourageant pour faire revivre les régions malades. Cette pièce en matériaux issus du pétrole évoque toutes les contradictions de notre civilisation qui fabrique les armes de sa destruction et s’ingénie à inventer les outils pour les contrer, dans un équilibre parfois instable. Samuel Aligand expose d’autres sculptures à la Médiathèque de Cernay du 18 juin à fin août, en dialogue avec des reliefs de Juliette Jouannais.

Hélène Bleys, Baisser de rideaux. Toiles cirées découpées - 200 x 280 cm - 2021

Les dessins d’Hélène Bleys accompagnent des narrations fantastiques. Ces derniers temps, son travail évolue vers des installations dessinées ou en volume qui se rapprochent de la scénographie. Si le titre de cette pièce évoque un rideau de théâtre, sa forme en découpe et bas relief se rapproche plus d’un élément de décor qui jouerait avec la lumière. La faune et la flore sous-marines merveilleuses évoquées dans ces découpages colorés prolifèrent joyeusement sur cette surface verticale souple et mobile. Mais la couleur blanche de certaines surfaces évoque sans doute aussi la perte de coloration des coraux quand ils meurent. On peut évoquer également les rideaux de camouflage qui recouvrent les armes sous un feuillage verdoyant pour dissimuler leur menace. Si le rideau se baisse, c’est sans doute que la représentation est finie. Mais c'est peut-être un entracte, avec des actes suivants plus positifs.

Apolline Grivelet, Kiosque aux algues. Portes de réemploi sur structure bois, doubles vitrages, eau, souches d’algues

Ce petit kiosque évolue avec le temps, les acteurs en sont des algues qui se développent dans l’eau contenue par les doubles vitrages. Il pourrait évoquer un équipement de station thermale si les cyanobactéries qu’il abrite ne troublaient pas avec insistance la pureté de son eau. Car si elles ont parfois des propriétés intéressantes, leur prolifération est souvent nocive pour l’homme : Spiruline, complément alimentaire aux vertus plus connues que ses contre-indications, ou Dunaliella salina, qui colore les marais salants et est source de béta-carotène, ou Botryococcus, qui a constitué les nappes de pétrole au carbonifère et pourrait être utilisé pour produire des carburants, ou encore Planktothrix rubescens, qui colore les lacs en rose ou Microcystis qui forme de petits globules verts et entraîne la fermeture des plages, leur vie secrète continue dans chacune des alvéoles, ou s’arrête si l’atmosphère n’est pas favorable. L’artiste recherche une façon de «peindre» avec le vivant une peinture changeante, fragile, imprévisible. Certains colorants traditionnels de peinture comme les rouges de cadmium, les verts arsenicaux ou les peintures au plomb qui ont donné au saturnisme le surnom de «maladie des peintres» en sont quelques exemples. Dans la nature, elle sert souvent de mise en garde pour certains animaux qui préviennent ainsi leurs prédateurs de leur toxicité. Le grand jeu d’attraction-répulsion de la beauté menaçante est une fois encore à l’œuvre.

Brice Jeannin, Monument à l'animal inconnu. Objet rocheux, creux et sonore - Sons d’animaux aquatiques

Dans l’espace vide d'une portion de jardin, Brice Jeannin a imaginé l’apparition ou la chute d’un objet non identifié. Inspiré du monde minéral, sa forme nous renseigne assez peu sur ses origines et l’endroit dont il provient. Son caractère solitaire pourrait évoquer une météorite, mais d’une galaxie inconnue car il est creux et sonore. Les sons qui s’en échappent nous sont peu familiers, mais on y distingue des bruissements animaux, les claquements des crevettes et autres frôlements d’habitants des abysses. Invitation à l’exploration immobile d’un monde infini, qui pourrait se situer dans l’océan, mais aussi dans l’espace ou dans ce golgotha intime que constitue notre crâne.

Juliette Jouannais, Sculpture. Métal peint, 160 x 100 x 100 cm

L’univers de Juliette Jouannais n’est pas figuratif, mais ses dessins, et les sculptures qu’ils engendrent semblent des réminiscences de formes familières, animales ou végétales, comme un enroulement de lianes ou des algues dans la tempête. Elle a réalisé pour la FEW une transposition en métal d’une de ces pièces en carton qui garde toute la dynamique du modèle mais prend un caractère plus décidé et définitif. Pas de changement possible au gré des flux de l’eau pour cette œuvre, mais, dans une approche construite et classique de la sculpture, une lecture qui évolue par degré dans le regard du spectateur qui en fait le tour. Juliette Jouannais expose une série de reliefs muraux à la Médiathèque de Cernay du 18 juin à la fin août, en dialogue avec des sculptures de Samuel Aligand.

Thomas Lasbouygues, Migration verticale. Écrans, vidéos

Thomas Lasbouygues utilise les technologies de communication contemporaines, visuelles ou sonores, pour créer des fictions dans lesquelles il immerge le spectateur. L’univers qu’il propose ici est celui d’une capsule sous-marine dans laquelle on peut s'immerger et observer le monde abyssal à travers les écrans qui nous entourent. Entre bathyscaphe d’exploration et engin de surveillance, les écrans de cet agencement deviennent des hublots ou des aquariums vidéo. Les images sont extraites de flux en ligne, de tournages immergés et de vidéo-surveillances. La multiplicité des sources donne à ce réel un caractère d’étrangeté par lequel le visiteur devient ainsi acteur d’un monde inconnu à explorer. Diplômé de la HEAR à Strasbourg en 2011 (DNSEP), Il est membre du collectif d’artistes PEZCORP, ainsi que du conseil Artistique du Syndicat Potentiel à Strasbourg.

Frédérique Lucien, Thallophyte. Toile découpée et encre - H 2,50 m - 2021

Les thallophytes sont des végétaux constitués d’un simple thalle, un «corps végétatif» qui sert un peu à tout ; ils ne possèdent ni tige, ni racine, ni feuille, ni fleur. Le groupe comprend les champignons et les algues, et c’est plutôt cette seconde catégorie que l’installation évoque. De fait, Frédérique Lucien travaille depuis quelques temps à une série sur les algues pendant ses séjours en Bretagne. Elle observe, dessine, découpe, froisse, assemble des papiers fins qui reprennent la fluidité et l’absence de corps de ces végétaux. Quelques unes de ces œuvres en papier sont exposées, avec d’autres œuvres, à la Médiathèque de Thann du 19 juin à fin août. Elle s’intéresse au vide et au plein, à la présence du vide qui pourrait faire écho à l’absence de corps de ces organismes qui fait qu’ils ne peuvent pas se tenir debout. Ils flottent et ondulent dans le courant mais s’étalent sur le sol quand l’eau se retire. Ils sont pourtant bien vivant et c’est sans doute la question de notre propre vie que nous renvoie cette œuvre. Nous nous définissons souvent par notre capacité à nous tenir debout, face au monde et aux événements, mais ces êtres qui suivent le mouvement, se plient aux éléments, ont peut-être quelque chose à nous apprendre?

Carole Masson, L’innocence de la méduse. Bois, miroirs, miroirs sans tain, lumière LED et photographies

Carolle Masson aime jouer la superposition, la transparence, la fusion pour faire circuler notre regard entre des strates auxquelles la rencontre donne un sens nouveau. Elle propose ici un dispositif visuel entre le kaléidoscope et le palais de glaces. À l’image du réchauffement climatique qui favorise la prolifération des méduses, l’agencement de miroirs et de lumières démultiplie la photographie initiale, que l’on peut voir isolément sur la vitre du bâtiment. Le spectateur peut passer à côté de l’œuvre s’il ne se positionne pas correctement, de la même façon qu’il peut ne pas voir ces modifications légères mais manifestes qui se font dans l’environnement et le bouleversent en profondeur. L’œuvre n’est pas là pour répondre à une question, mais pour donner à voir, à rêver, à réfléchir et peut-être à choisir. Car si la méduse envahit nos espaces de baignades, avec les désagréments qui accompagnent sa présence, ce n’est pas à elle que nous pouvons le reprocher, elle est innocente.

Marina Zindy, Bouture de corail. Terre cuite, matières plastiques recyclées, vidéo

Marina Zindy s’intéresse aux traces et aux sédimentations du vivant, au passage du temps qui transforme la matière. Elle a eu l’opportunité de découvrir les techniques de bouturage de coraux, qui permettent de redonner vie aux récifs coralliens, et d’envoyer une de ses sculptures à un centre de recherche en Indonésie pour qu’elle soit bouturée et immergée. Cette expérience a donné naissance au projet «Une bouteille à la mer» qui s’appuie sur des sculptures en céramique créées à partir de formes de bouteilles et de moulages de fossiles et lance un message d’alerte sur la pollution des océans. L’installation dans la crypte nous entraîne dans les profondeurs d’une mer qui attend de revivre et doit mettre en œuvre des artefacts pour créer illusion : plantes en plastiques détournés, bouteilles potentiellement porteuses de coraux, un océan peut-être déjà mort et dont nous reste l’image filmée comme une réminiscence nostalgique.

Samuel Aligand, Fonds perdus et Echo, Sculptures

Samuel Aligand, Fonds perdus et Echo, Sculptures Hélène Bleys, projet Baisser de rideaux

Hélène Bleys, projet Baisser de rideaux

Hélène Bleys - 3 tentacules - dessin

Hélène Bleys - 3 tentacules - dessin

Brice Jeannin, Monument à l’animal inconnu, Finistère

Brice Jeannin, Monument à l’animal inconnu, Finistère

Juliette Jouannais, sculpture

Thomas Lasbouygues, Migration verticale

Thomas Lasbouygues, Migration verticale

Frédérique Lucien, Algue. Papiers découpés - 2020

Frédérique Lucien, Algue. Papiers découpés - 2020

Carole Masson, L’innocence de la méduse

Carole Masson, L’innocence de la méduse

Marina Zindy, Bouture de corail

Marina Zindy, Bouture de corail

FEW 2021. Parcours ouvert du 20 juin au 4 juillet de 14h à19h, de 11h à19h les dimanches.