ArtCatalyse : l'art qui dialogue avec l'environnement

Bibliographie


  L’art qui dialogue avec l’environnement



Nice sous la pluie, photographies de Marcel Bataillard

Editions de l’air des livres

Précédent Suivant

Parution 2016


 












Nice sous la pluie, photographies de Marcel Bataillard

  © ArtCatalyse / Marika Prévosto 2007 - 2017. Tous droits réservés

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Imprimer Partager sur LinkedIn

20 photographies couleur de Marcel Bataillard

Préface de Stéphane Brasca

Pagination : 36 pages dont couverture

Ouvrage encarté, piqué, imprimé par les Arts

Graphiques à Nice. Format : 15 x 21 cm

Papier : Sensation Tradition Blanc naturel 270 g pour la

couverture, Munken print cream 115 g pour intérieur

ISBN: 978-2-9526699-7-9


De cet ouvrage, il a été tiré quarante exemplaires de tête, signés et numérotés, accompagnés d’un tirage original au format 14,5x20 cm, numéroté et signé par Marcel Bataillard.


de l’air, des livres est la maison d’édition de médina, 3 place Charles Félix - 06300 Nice  - Tél. 04 89 97 09 11. www.delair.fr







Quand les nuages gris chassent son fameux soleil d’or, lorsque les éclairs multicolores déchirent son célèbre ciel pur, lorsque l’orage démonte sa fascinante mer d’azur, Nissa est toujours bella.

La couleur de la pluie lui va comme un gant. La Promenade sous un crachin anglais, le Château sous une averse tropicale, le Port trempé jusqu’aux os, c’est beau aussi... N’en déplaise aux Niçois pour qui la moindre goutte d’eau qui tombe est annonciatrice de la fin du monde. Prétexte idéal pour rester calfeutré chez soi et tonner contre le mauvais temps qu’on réserve, selon les légendes locales, au Nord de la France, c’est-à-dire après Valence. Pourtant le ciel pleure ici aussi (89 jours par an contre 210 jours à Brest, les pauvres), souvent avec fracas, et parfois malheureusement avec des conséquences dramatiques.

Ce carnet de pluie, le premier d’une longue collection à l’intention des cités du Sud « où il ne pleut jamais », entend donc réparer une injustice et réhabiliter le « mauvais temps » à Nice. Une ville qui prend alors un autre visage, et qui à l’image des photographies de Marcel Bataillard, revêt une forme facétieuse et poétique, se pare de lumières incroyables, plonge dans un calme surprenant et une sérénité idéale pour apprécier le retour du « beau temps ».



Marcel Bataillard, L’averse l’inverse Marcel Bataillard, Lignes d’eau

Marcel Bataillard, L’averse l’inverse

Marcel Bataillard, Lignes d’eau