ArtCatalyse : l'art qui dialogue avec l'environnement

Expositions en cours


  L’art qui dialogue avec l’environnement



White blood, blue night
CAC La Traverse, Alfortville
18.01 - 03.03.2018







 







 




 

 












Précédent Suivant

Communiqué de presse



L'exposition White Blood Blue Night présentée au CAC La Traverse fait émerger l'idée d'un cercle mental hébergeant au sein du centre d'art une confrérie de sorciers et sorcières distillant leurs pratiques dans notre environnement occidental contemporain sous la forme de diverses résistances.

Elle est envisagée par Julie Crenn, initiatrice de l’exposition, comme un cercle magique à l’intérieur duquel sont présentées les oeuvres d’artistes dont les histoires et les luttes propagent une multiplicité d’énergies. Ils.elles participent chacun.e à leur manière d'une résistance liée au soin, à la spiritualité, aux corps, à l’écologie, au politique, à l’Histoire, à l’économie, au féminisme, aux sexualités, aux genres.



























































 













Récents

Résultats de la recherche    Supprimer Déplacer Spam  Plus   











































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































Recherche





























































































































































































Gilles Aillaud

Important



Marika Prévosto

À

sandie hatem

jul 1 à 2h10 PM

Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent

En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.























.



ArtCatalyse : L'art qui dialogue avec l'environnement | Contact | Actus | A venir | En cours | Prix décernés | Archives | Lieux inspirés | Bibliographie

Exposition du 10 décembre 2016 au 05 mars 2017.
Fondation Maeght, 623 chemin des Gardettes – 06570 Saint-Paul de Vence. Tél. : +33 (0)4 93 32 81 63. Ouverture tous les jours de 10h à 18h.

Exposition du 10 décembre 2016 au 30 mars 2017.

Espace de l’Art Concret, château de Mouans – 06370 Mouans-Sartoux. Tél. : +33 (0)4 93 75 71 50. Ouverture du mercredi au dimanche de 13h à 18h.

À l’Espace de l’Art Concret, mettant en jeu le concept d’art total dans C’est à vous de voir..., , Pascal Pineau investit les espaces du Château pour en retrouver la fonction originelle, interrogeant la valeur d’usage des œuvres. Expérimentant les limites du décoratif et de l’ornemental, il ouvre un dialogue entre pièces issues de l’artisanat, du design, objets de brocante et œuvres d’art ‘proprement dites’. Ainsi, les salles d’exposition se transforment en une succession d’espaces domestiques fictifs. Cuisine, bureau, salon, chambre d’enfant, suite parentale… chaque pièce peut se percevoir comme un portrait en creux de l’artiste qui pose un regard introspectif sur une trentaine d’années de pratique artistique.

Sur l’invitation de Pascal Pinaud, Alexandre Curtet, fondateur de Loft interior designers, a été sollicité pour concevoir l’aménagement intérieur de ces espaces en dialogue avec ses œuvres, mais aussi celles d’artistes avec lesquels ce dernier partage des affinités esthétiques, comme Noël Dolla, Mathieu Mercier, Natacha Lesueur, Philippe Ramette…







Exposition du 18 janvier au 3 mars 2018. CAC La Traverse centre d’art contemporain d’Alfortville, 9 rue Traversière – 94140 Alfortville. Tél.  : +33 (0)1 56 29 37 21. Ouverture du mercredi au samedi de 11h à 19h. Entrée libre et gratuite.


































Les différentes interprétations de la sorcière


Pour le psychanaliste C.G. Jung, la sorcière, fruit des refoulements, elle incarne les désirs, les craintes et les autres tendances de notre psyché qui sont incompatibles avec notre moi, soit parce qu'ils sont trop infantiles, soit pour toute autre raison. Jung a observé que l'anima est souvent personnifiée par une sorcière ou une prêtresse, car les femmes ont plus de liens avec les forces obscures et les esprits  ; la sorcière est l'antithèse de l'image idéalisée de la femme.

La sorcière est un symbole des énergies créatrices instinctuelles non disciplinées, non domestiquées, et qui peuvent se déployer à l'encontre des intérêts du moi, de la famille ou du clan envisagé(s). La sorcière qui est chargée des sombres puissances de l'inconscient sait comment s'en servir et s'assurer, par là, des pouvoirs sur les autres.


Dans un autre sens, la sorcière a été considérée comme une dégradation voulue, sous l'influence de la prédication chrétienne, des prêtresses, des sibylles, des magiciennes druidiques. Elles furent déguisées de façon hideuse et diabolique, à l'encontre des initiées antiques qui reliaient le Visible et l'Invisible, l'humain et le divin  ; mais l'inconscient suscita la fée, dont la sorcière, servante du diable, n'apparut plus que comme une caricature. Sorcière, fée, magicienne, créatures de l'inconscient, sont filles d'une longue histoire, enregistrée dans,la la psyché, et des transferts personnels d'une évolution entravée, que les légendes ont hypostasiées, habillées et animées en personnages hostiles.


L'Eglise prit très au sérieux la sorcellerie, comme une malédiction de Satan. Par des pactes avec le diable, le sorcier procurait des biens matériels et des vengeances personnelles, en contradiction avec les lois de Dieu. Ou encore il s'adonnait à la divination par toutes sortes de procédés, à la recherche des secrets de la nature pour obtenir des pouvoirs magiques, toujours en contradiction avec la loi chrétienne. La frontière entre la science et la magie passait surtout par la conscience morale, et nombre de saints, précurseurs de la recherche scientifique, furent pris selon les apparences pour des sorciers.


Les sorciers d'Afrique ou d'ailleurs ne feignent pas d'être les animaux dont ils portent le masque, lion, oiseau, reptile... Ils s'identifient seulement à cet animal par une sorte de parenté symbolique, dont toute la force vient de leur propre conviction et du transfert réalisé sur eux craintes de leur entourage. Le sorcier est l'antithèse de l'image idéale du père et du démiurge. Il est la force perverse du pouvoir, l'aspect nocturne du chamane ou médecine-man, le curateur de la mort, comme ce dernier est curateur de la vie dans l'invisible.


White Blood Blue Night


Le cercle inscrit à La Traverse est un moyen de résistance à la fois personnel et collectif. Il autorise la transformation de soi et du monde par le corps, l’image et le langage. Les artistes s’inscrivent dans un mouvement de refus des dogmes, des normes oppressives, des censures, de la standardisation des discours et des formes.


Les artistes convoqués dans cette cérémonie un peu étrange de l'art contemporain y sont invités pour évoquer leurs diverses manières de contrer la pensée ambiante diffusée dans tous les domaines régissant la vie quotidienne, qu'il s'agisse de morale, de politique, de finances, de nourriture ou de soins. À leur façon, ils et elles poursuivent la tâche des sorcières des temps passés, qui représentaient une menace pour le système dominant et échangeaient des recettes pour accommoder le vivant – la nature et ses produits, en priorité. Nombre d'entre elles ont été alors persécutées, torturées, assassinées,  brûlées. Mais leur savoir a perduré jusqu'à nos jours pour se poursuivre dans une résistance solidaire, un cercle militant et insolent qui utilise désormais de nombreux autres expédients pour contrer l'uniformité dogmatique.


L'image le plus traditionnellement attribuée à la sorcière s'affiche d'emblée à l'accueil du centre d'art dans la peinture d'Elena Moaty, et sa déclinaison dans tous registres au cours des siècles dans la grande fresque d'Agathe Pitié, Le grand sabbat. Ailleurs, Giulia Andreani transpose à sa manière l'histoire de Baba Yaga, sorcière des contes et légendes slaves et russes. Les portraits, peints, dessinés ou photographiés de Myriam Mechita, Jean-Luc Verna et Myriam Mihindou diffusent des incarnations d'états sauvages défiant le réel «  autorisé  », et l'armée de King Kong de Lydie Jean-Dit Panel, surmontée d'une photo de la jungle, rend hommage à la force des grands singes, non loin des incantations sculpturales de Skall et Mélanie Lecointe.


L'idée directe associée à la puissance de la nature trône dans l'autel à double face de Vidya Gastaldon, Let It God (Santa Table) entouré de paille, puis très discrètement dans les petits cadres de bois de chêne insérant les trèfles à quatre feuilles naturalisés de Lydie Jean-Dit-Pannel avec divers messages  conjuguant la «  dernière chance  » qui parsèment le parcours de l'exposition. On la retrouve dans les Produits fantômes, étranges boîtes de conserve de Martine Aballéa, puis dans la vidéo de Buhlebezwe Siwani, qui fait littéralement corps avec la spiritualité africaine et les usages de sa famille, et dans celle de Sarah Trouche illustrant le poème de Rym Chaouch. Raymonde Arcier invente une Ar(t)mure pour art(r)iste, toutefois difficile à endosser car pesant 50kg.   

Dans le salon fermé par un rideau, la vidéo de Pascal Lièvre, Rêver l'obscur, immerge le spectateur dans un hommage rendu à de multiples femmes dont il écrit avec son doigt le nom de manière consécutive dans des aplats de paillettes noires. Dans ce work-in-progress poursuivi depuis 2015 et dont la durée est actuellement de 5h47min., un nom de femme apparaît puis est recouvert par un autre dans un recouvrement inexorable. Cette chaîne ininterrompue souhaite suppléer à l'oubli de leurs luttes, de leurs revendications, et en fin de compte, de leurs existences. Le titre de la vidéo est éponyme de l'ouvrage de Starhawk, sous-titré Femmes, magie et politique. L'auteure, de son vrai nom Miriam Smons, écrivaine, formatrice et militante altermondialiste, est née en 1951 et réside à San Francisco.


Les artistes  : Martine Aballéa, Giulia Andreani, Raymonde Arcier, Béatrice Cussol, Camille Ducellier, Vidya Gastaldon, Mélanie Lecointe, Pascal Lièvre, Lydie Jean-Dit-Pannel, Myriam Mechita, Myriam Mihindou, Elena Moaty, Agathe Pitié, Stefan Rinck, Buhlebezwe Siwani, Skall, Sarah Trouche, Floryan Varennes, Adrien Vermont, Jean-Luc Verna.


Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Imprimer Partager sur LinkedIn

  © ArtCatalyse / Marika Prévosto 2007 - 2018. Tous droits réservés

White blood, blue night, CAC La Traverse, Alfortville