ArtCatalyse : l'art qui dialogue avec l'environnement

Prix décernés


  L’art qui dialogue avec l’environnement



Lauréats de l’appel à projets  Avant-Poste

Observatoire de l’Espace, laboratoire culturel du CNES



Suivant

Un programme de soutien à la création, unique au sein d’une agence spatiale, permet à trois artistes de s’approprier le milieu spatial comme laboratoire artistique

Dans le cadre de son programme Avant-Poste, l’Observatoire de l’Espace – le laboratoire culturel du Cnes –, produit et accompagne dès cet automne, trois projets artistiques innovants conçus par les artistes Véronique Béland, Julien Prévieux et Stéphane Thidet. Chacun réalisera une œuvre originale issue d’une expérience artistique en interaction avec le milieu spatial. Ainsi que le précise Gérard Azoulay, responsable de l’Observatoire de l’Espace du Cnes, « chacun de ces artistes a imaginé un protocole expérimental qui place l’Espace – ses caractéristiques, ses enjeux et ses habitants – au cœur du processus de création. Ils s’émancipent du simple statut d’observateur et cherchent, chacun avec leurs partis pris esthétiques, à véritablement faire l’expérience de l’Espace. » Loin de toute fascination poétique ou technologique, leurs expériences artistiques sont le fruit de démarches pluridisciplinaires, qui puisent dans les outils des sciences sociales, de la recherche spatiale ou de l’intelligence artificielle pour penser concrètement l’Espace. Les œuvres issues de ces expérimentations seront ensuite présentées et partagées sur Terre avec le plus large public, à l’occasion d’expositions, de performances, de rencontres et de publications.

En sortie, le scientifique de l'espace : point sur la conception de Véronique Béland

Dans le cadre de son projet En sortie, le scientifique de l'espace : point sur la conception, Véronique Béland s'intéresse à l'anatomie des engins spatiaux. À partir d'un corpus d'archives textuelles et graphiques consacré aux fusées, robots, sondes et autres véhicules envoyés dans l'Espace, elle utilise les outils de l'intelligence artificielle et du deep learning pour concevoir une machine autonome capable de dessiner ses propres plans et d’imaginer une nouvelle généalogie d'engins spatiaux. Avec ce protocole de création qui prolonge l'archive spatiale dans une dimension prospective, Véronique Béland développe une approche quasi objectiviste, elle cherche à représenter les non humains machiniques au plus près de ce qu'ils sont réellement. A contrario des affects et des caractères anthropomorphiques qui leur sont souvent associés, elle pose un nouveau regard sur ces formes de vie, en s'alliant directement avec l'une d'entres elles – le réseau de neurones artificiels – pour créer son œuvre.

Véronique Béland, née au Québec en 1981, vit en France depuis 2010 où elle a été diplômée du Fresnoy. Sa pratique, qui gravite entre les arts médiatiques et la littérature, s’intéresse à des phénomènes insaisissables à échelle humaine dans une tentative constante d’ausculter ce qui semble vide pour en révéler le contenu. En 2012, elle a créé l’installation This is Major Tom to Ground Control, un générateur de texte aléatoire contrôlé par l’analyse d’ondes radio provenant du cosmos. Elle est aussi l’autrice du recueil de poésie spatiale Le vide de la distance n’est nulle part ailleurs.

Codex Spatium de Julien Prévieux

L’artiste a imaginé une œuvre performative qui prendra la forme d’un jeu sérieux pour astronautes sur la thématique du droit de l’Espace. Intitulé Codex Spatium, ce processus artistique inédit est pensé pour être potentiellement réalisé en impesanteur puis réellement restitué au public sur Terre. À travers un jeu collaboratif et en explorant les scénarios proposés par l’artiste, il s’agira pour les joueurs-astronautes de questionner les fondements juridiques du milieu spatial habité et d’élaborer collectivement de nouvelles hypothèses. L’enjeu de cette œuvre spatiale, tant par sa réalisation hypothétique dans la Station spatiale internationale (ISS) que par sa simulation sur Terre, est de nourrir une pensée juridique spéculative au profit d’un droit véritablement spatial, émancipé des contraintes juridiques terrestres. Son œuvre finale sera constituée d’un kit de jeu physique avec une notice d’utilisation qui sera livré aux joueurs-astronautes, ainsi que de la captation filmique d’une partie jouée.

Julien Prévieux, né en 1974, est artiste et professeur à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. En recourant à des formes d’expressions variées, de l’installation à la performance, il interroge les rationalités technologiques et économiques contemporaines dans leurs effets et leur emprise sur les corps individuels et collectifs. Lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014, il a récemment montré son travail dans un certain nombre d’expositions, notamment au Centre Pompidou à Paris, au centre d’art Art Sonje à Séoul, au ZKM de Karlsruhe et à la 10e Biennale d’Istanbul.

OSCAR de Stéphane Thidet

OSCAR est un dispositif artistique permettant l’écriture d’une pièce musicale dans l’Espace qui sera embarqué sur la Station spatiale internationale à l’horizon 2023. Fruit d’une collaboration arts-sciences inédite, OSCAR sera intégré à l’expérience scientifique IR-COASTER du Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA), et déploiera un dispositif instrumental spécialement conçu pour le milieu spatial afin de créer une œuvre sonore pendant le déplacement en orbite de l’ISS. Cette partition, écrite à partir des variations enregistrées in situ (température, luminosité, vibrations), sera restituée sur Terre à l’issue du vol orbital à travers différentes interprétations (concert, performance chorégraphique, installation). Dépassant la simple traduction sonore des ondes électromagnétiques enregistrées sur Terre, la singularité de cette expérience artistique réside en sa capacité à faire éprouver musicalement l’intégralité d’un voyage dans l’Espace.

Stéphane Thidet, né en 1974, est diplômé de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Dans ses œuvres, il manipule et transforme des sons, des images filmées, des objets manufacturés ou encore des éléments naturels extraits de leur environnement d’origine. En 2015, il crée From Walden to Space, une pièce musicale issue de l’hybridation de l’œuvre Walden ; or, Life in woods (1854) de Henry David Thoreau et du programme spatial Mercury Seven (1958), qui mêle performance sonore et musique auto-générée sous la forme d’un vinyle ou d’une sculpture habitable.

L’Observatoire de l’Espace – le laboratoire culturel du Cnes

L’Observatoire de l’Espace du Cnes a pour vocation de bâtir au jour le jour des rapports nouveaux entre la culture et l’Espace. À travers ces trois projets artistiques singuliers, il réaffirme sa politique de soutien aux artistes de tous horizons et sa volonté de faire émerger de nouvelles formes de création inspirées par une approche concrète de l’aventure spatiale. La réalisation des œuvres de Véronique Béland, Julien Prévieux et Stéphane Thidet sera précédée d’une phase de recherche artistique, pendant laquelle ils seront accompagnés par l’Observatoire de l’Espace via un apport documentaire, un soutien en industrie, ou une mise en relation avec des acteurs du monde spatial.

Lauréats du Prix COAL 2021 et Prix Etudiant COAL Culture et Diversité Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Imprimer Partager sur LinkedIn

  © ArtCatalyse / Marika Prévosto 2007 - 2021. Tous droits réservés